Questions fréquentes

1. En Général

J'aimerais visiter le projet sur place. Est-ce possible ?

Avec plaisir ! Nous attendons avec impatience chaque invité sur place, et en particulier les photos, les films, les blogs, les interviews, qui nous aident à combler la distance géographique entre notre siège social à Hambourg et nos forêts. Sous réserve d’une entente avec notre équipe forestière locale et de la prise en considération des contraintes de capacité possibles.

J'aimerais devenir un membre actif. Comment puis-je m'impliquer ?

Nous sommes ravis de chaque engagement, qui conduira à la participation d’autant de personnes que possible au mouvement Generation Forest Coop. Peu importe qu’il s’agisse d’une participation active à nos réseaux sociaux, de l’assemblée générale annuelle ou d’une visite de projet sur place. Il y a plusieurs façons de s’impliquer. Contactez-nous pour d’autres idées et suggestions !

J'aimerais recruter des membres ? Y a-t-il une offre de soutien pour cela ?

Oui, nous nous réjouissons de chaque recommandation personnelle ! Nous sommes heureux de vous fournir des flyers ou de discuter des possibilités de présenter le GENFOCOOP dans un contexte particulier (événements, campagnes, etc.) lors d’une rencontre personnelle.

2. Adhésion

Comment puis-je devenir membre ?

Nous désignons les membres de notre coopérative sous le nom de Waldmenschen, qui se traduit essentiellement par hommes des bois. Vous devenez membre par l’acquisition d’une ou de plusieurs parts sociales. Dans nos statuts, il s’agit également de parts d’entreprise.

Quel est le coût d'une part sociale coopérative ?

Une part sociale (“part d’entreprise”) coûte 1.200€.

Puis-je devenir membre de la coopérative sans souscrire des parts sociales ?

Non. L’adhésion est créée par la souscription d’au moins une part.

Comment fonctionne l'achat de parts sociales coopératives ?

Sur notre page “Rejoignez-nous ! vous trouverez le formulaire pour le processus d’abonnement. La façon la plus simple est de le remplir en ligne, nous vérifions les informations avant de vous le renvoyer par la poste afin que vous puissiez le signer. Un scan n’est pas suffisant en raison des exigences légales. Vous serez avisé par courriel dès que la demande aura été traitée.

L’adhésion est-elle réservée aux particuliers?

Non. Une participation à la Generation Forest Coop est également possible pour les personnes morales, par exemple pour les entreprises (par exemple en tant que projet RSE) ou pour les associations ou fondations.

Je ne suis pas enregistré en tant que résident en Allemagne. Puis-je quand même devenir membre ?

Oui. L’adhésion n’est pas liée à un passeport allemand ou à votre lieu de résidence.

Combien d'actions puis-je souscrire?

Il n’y a aucune de limite.

Est-ce qu'une demande d'adhésion à la Coopérative peut aussi être rejetée ?

En théorie, oui. Selon la loi allemande sur les coopératives, le conseil d’administration doit approuver chaque demande d’adhésion individuellement avant de pouvoir souscrire des parts sociales. Cela permet de s’assurer, par exemple, que certains groupes extrémistes ne peuvent pas s’infiltrer dans la coopérative.

Pourquoi proposez-vous le modèle de paiement par acomptes provisionnels ?

Nous aimerions permettre au plus grand nombre de personnes possible de faire partie du mouvement Generation Forest Coop. C’est pourquoi nous proposons de payer les actions par versements mensuels de 25, 50 ou 100 euros. Légalement, c’est toujours l’achat d’une action, mais c’est plus comme une adhésion à un club. Et nous espérons bien sûr que vous renouvellerez votre abonnement par la souscription d’une nouvelle part.

Dois-je annuler le modèle de paiement par versements échelonnés après mon dernier versement ?

Non. Nous ne percevons les acomptes provisionnels que pour l’achat d’une seule action. Une annulation n’est pas nécessaire. Toutefois, avant que le dernier versement ne soit effectué, nous ferons un suivi auprès de vous pour savoir si vous souhaitez souscrire une autre action.

Comment puis-je payer la part sociale de la coopérative ?

Vous pouvez transférer le montant ou émettre un mandat de prélèvement SEPA. L’ordre de prélèvement SEPA est également la méthode par défaut si vous choisissez de payer par mensualités.

Je voudrais acheter une part pour mon enfant ou pour mon/ma filleul/-e Est-ce possible ?

Oui. Nous avons un formulaire spécifique pour l’achat d’actions à destination de mineurs sur notre site.Pour des raisons juridiques, les deux parents doivent signer. Le paiement peut être effectué par vous, même si vous n’avez pas de lien de parenté avec l’enfant ou le/la filleul/-e

Y a-t-il des coûts ou des frais supplémentaires ?

Non. Cependant, nous prévoyons de fixer le prix de l’augmentation de la valeur des forêts lors de l’émission de nouvelles actions. Cela se fait par le biais d’un droit d’entrée, qui s’ajoute au prix des actions nouvellement émises.

Quand un supplément (frais d'entrée) s'applique-t-il ?

Aux alentours du 01/07/2018. Le montant sera déterminé par l’Assemblée générale de la Generation Forest Coop. Nous prévoyons un supplément annuel de 2 à 3,5 %.

Y a-t-il une cotisation annuelle ?

Non. Nous ne facturons pas de cotisation annuelle pour couvrir nos coûts, comme la GLS Community Bank, qui est organisée sous la forme d’une coopérative.

3. Investissement

J'aimerais diriger les ventes de Generation Forest Coop de manière professionnelle. Quelles sont les possibilités ?

Nous travaillons avec des fournisseurs de services financiers sélectionnés qui nous conviennent et qui sont titulaires d’un permis de conseiller financier. Si vous êtes intéressé, veuillez contacter : andreas.renner@waldmenschen.de

L'achat d'une part sociale de coopérative est-il un investissement ?

Oui. C’est un véritable investissement. Avec l’achat de parts sociales dans la coopérative, vous acquérez conjointement des parts sociales dans les terrains et forêts de la coopérative, qui nous appartiennent à tous.

Pour quels investisseurs les actions Generation Forest Coop conviennent-elles ?

Nous recommandons l’acquisition de parts sociales de la Generation Forest Coop comme investissement vert pour tous ceux qui recherchent un double dividende provenant de l’impact environnemental et de la croissance à long terme des actifs ou du transfert d’actifs à la génération suivante. En tant qu’investissement financier, les parts sociales de la Generation Forest Coop sont intéressantes pour ceux qui veulent gérer une partie de leur portefeuille avec une main ferme au lieu d’analyser les taux de change quotidiens et les tendances économiques. Les forêts sont largement découplées de la tourmente des marchés financiers. Ils ont également une longue durée de vie. Si les prix du bois sont bas, en raison d’une offre excédentaire, nous avons la possibilité de laisser pousser les arbres plus longtemps (contrairement aux arbres de plantation à court terme). Souvent, l’augmentation est la plus forte dans ces dernières années de toute façon. Tout comme il y a “slow food”, “slow travel” et “slow fashion”, nous sommes synonymes de “slow finance”. La lenteur n’exclut nullement la vente prématurée d’actions. Parce qu’il n’est pas nécessaire d’abattre un arbre pour vendre une action.

Les parts sociales de la coopérative, portent-elles des intérêts ?

Les parts sociales n’ont pas un intérêt fixe comme une obligation ou un prêt, mais représentent l’avoir de l’entreprise, comparable à une part dans une société anonyme. Avec l’augmentation de la valeur des forêts, la valeur de la part de la coopérative augmente également. L’augmentation de la valeur est représentée par une surtaxe annuelle croissante, c’est ce qu’on appelle les frais d’entrée.

Y a-t-il des paiements de dividendes ?

Oui, mais seulement à une date ultérieure, lorsque nous vendons du bois provenant de nos propres forêts. Comme nous plantons des forêts permanentes, il y a des distributions régulières – théoriquement illimitées pour toujours.

Sur quelle augmentation de valeur puis-je compter ?

Nous estimons une augmentation de valeur moyenne de 2 à 3,5 % par an, qui peut être obtenue par la vente des actions. Notre plan d’affaires, qui a également fait l’objet d’une vérification de la viabilité économique par l’Union des coopératives Allemand, prévoit un rendement à peu près deux fois plus élevé. Toutefois, en raison des incertitudes liées à la nature à long terme, nous avons l’intention de limiter la surtaxe par le biais des frais d’entrée aux 2 à 3,5 % annuels susmentionnés. Toutefois, ceux qui détiennent leurs actions à long terme peuvent, dans certaines circonstances, obtenir des rendements plus élevés.

D'où vient l'augmentation de valeur ?

Notre principale source de revenus est la vente de bois précieux indigènes tels que l’acajou ou le bois de rose, dans des cas individuels aussi de teck de plantations déjà existantes, que nous transformons en forêts de génération. De plus, il est probable que la valeur du terrain augmentera ; cependant, nous prévoyons de conserver nos sites de façon permanente.

Quels sont les risques financiers associés à une participation à la Coopérative ?

Comme pour toutes les participations entrepreneuriales, une perte totale est possible avec une participation dans notre coopérative. Cependant, le risque d’une perte totale dans la participation avec nous est très faible, car les valeurs foncières (terre, forêt) s’opposent à la part. Tant que la coopérative est encore petite, il y a le risque d’un “asset building” diminué car nos coûts fixes représentent une part plus importante en pourcentage. Une responsabilité de réserve en cas de faillite de la Generation Forest Co-op a été légalement exclue dans nos statuts.

Quelle est l'ampleur du risque de parasites, cyclones et autres événements naturels au Panama ?

Nos forêts se situent en dehors de la zone des cyclones tropicaux. Les dégâts causés par les tempêtes et les tornades locales constituent néanmoins un danger qui, en règle générale, ne causent que très peu de dégâts et ne mettent pas en danger les zones forestières interconnectées. Avec notre concept de forêt mixte, les parasites représentent un danger beaucoup plus faible qu’avec les monocultures. Les espèces d’arbres indigènes que nous préférons sont bien adaptées au sol et aux conditions climatiques locales et sont généralement plus résistantes aux fluctuations climatiques que les espèces non indigènes.

4. Plan d’affaires

Dans quelle mesure les risques de change influent-ils sur le modèle d'affaires de la Coopérative ?

Au Panama, le dollar américain a cours légal. Nous avons donc un risque de change que nous considérons comme étant plus faible que si nous travaillions avec la monnaie locale. La plupart de nos revenus seront générés sur les marchés internationaux, car nous préférons vendre nos bois de qualité sur le marché européen, en euros.

La coopérative tire-t-elle des revenus de la vente de certificats CO2 ?

Non, ce n’est pas prévu pour le moment. Par conséquent, les économies de CO2 réalisées profiteront entièrement à nos membres et nous évitons le double comptage.

Quels sont les coûts administratifs de la Coopérative ?

Nous travaillons avec des structures simples. Nos coûts fixes au cours de l’année de fondation étaient inférieurs à 5.000 € par mois pour l’équipe, le bureau, le marketing, la communication, les services juridiques, etc.

La Coopérative bénéficie-t-elle de la hausse du prix des terrains ?

En principe, oui. On observe également une tendance à la hausse du prix des terrains au Panama. Nous nous attendons à ce que la valeur de nos terres augmente avec le temps. Cependant, nous n’avons pas l’intention de revendre nos terres, car nous voulons les gérer de façon permanente. Dans notre plan d’affaires, nous avons donc décidé de voir les prix comme étant constants.

Pourquoi ne pas simplement louer le terrain ?

La location de terrains n’est pas exclue. Cependant, en raison de la nature à long terme de notre projet, l’achat d’un terrain est généralement l’alternative la plus raisonnable. En collaboration avec notre partenaire forestier local, nous développons également des concepts dans lesquels nous coopérons avec des tiers qui créent des forêts de génération sur leurs propres terres. Il peut s’agir, par exemple, de communautés indiennes ou d’éleveurs de bétail. La manière dont nous, en tant que Generation Forest Coop, pouvons soutenir cela de manière ciblée, doit encore être clarifiée.

Que fait la coopérative avec les réserves pour les années à venir ?

Environ la moitié des fonds est nécessaire pour les dépenses futures, qui font partie de la part de la coopérative. Ceux-ci sont en partie investis sur le marché des capitaux, et en partie utilisés à des fins opérationnelles pour agrandir nos zones forestières. Au cours des trois ou quatre premières années, on crée moins de réserve, puisque la part des coûts fixes est encore plus élevée. Les divers facteurs sont mis à jour annuellement dans notre plan d’affaires.

Est-ce que la Generation Forest Coop travaille exclusivement au Panama ?

Nous nous orientons par les opportunités que nous pouvons développer avec notre partenaire stratégique Futuro Forestal. Le Panama est un endroit idéal en raison de la biodiversité exceptionnellement élevée de ses forêts tropicales (restantes) et de la grande sécurité d’investissement. Toutefois, nous examinons également les possibilités d’expansion et de diversification des sites dans d’autres pays d’Amérique latine à une date ultérieure.

Comment la Generation Forest Co-op organise-t-elle son travail opérationnel sur le site ?

Nous avons un partenariat stratégique avec la société Futuro Forestal, la première société forestière certifiée B Corp au Panama développant le concept de Génération Forêts depuis plus de 20 ans. Nous avons réussi à convaincre les deux fondateurs, Andreas Eke et Iliana Armien d’entrer dans le conseil d’administration de Generation Forest Coop. Cela nous assure l’accès aux zones les plus appropriées sur le site ainsi que des chemins de décision courts.

5. droits et Obligations

Tous les membres ont-ils les mêmes droits ?

Non. Nous faisons la distinction entre les membres ordinaires et les membres investisseurs.

Quelle est la différence entre les membres ordinaires et les membres investisseurs ?

À quelques exceptions près, tous les membres de la Generation Forest Coop sont des membres investisseurs. Leurs parts sociales sont légalement équivalentes aux parts sociales des membres ordinaires, mais n’ont pas le droit de vote.

Pourquoi y a-t-il une distinction entre les membres votants et les membres non votants ?

Nous voulons nous assurer que la coopérative Generation Forest Coop ne perdra pas sa mission, même dans 50 ou 100 ans. C’est pourquoi nous n’attribuons des actions avec droit de vote que de manière très sélective. Il s’agit des fondateurs de la coopérative, et surtout des membres du Conseil d’administration et du Conseil de surveillance, qui ont tous souscrit aux parts, ainsi que de quelques personnes sélectionnées, que nous avons fait venir spécifiquement en raison de leur expertise ou de leurs réseaux. Nous prévoyons de développer soigneusement le cercle des membres votants (ordinaires).

Quels sont mes droits en tant que membre investisseur ?

Les membres investisseurs ont presque les mêmes droits que les membres ordinaires : financièrement, ils sont égaux ; les mêmes droits d’information et de participation s’appliquent ainsi que le droit de participer et de prendre la parole à l’assemblée générale. Toutefois, le vote à l’Assemblée générale est réservé au cercle des membres ordinaires.

Pourquoi avez-vous choisi la coopérative comme forme juridique ?

Une coopérative est de facto particulièrement durable, réglementée par l’Union Coopérative et surtout transparente. Une coopérative est – contrairement à la plupart des clubs – une entreprise qui est active sur le plan opérationnel et qui peut gérer ses propres forêts et vendre son propre bois. Et la coopérative nous permet d’admettre constamment de nouveaux membres par l’émission de nouvelles parts sociales, sans avoir – comme dans une société anonyme – à décider formellement de nouvelles augmentations de capital dans le groupe d’actionnaires.

Comment est la structure de gouvernance de la coopérative ? Qui décide de quoi ? Qui est élu par qui ?

Ces questions sont régies par nos statuts. Les affaires courantes sont menées par le conseil d’administration de la coopérative. Toutes les questions d’une plus grande portée nécessitent l’accord du conseil de surveillance. Le conseil de surveillance détermine le conseil d’administration, l’assemblée générale élit le conseil de surveillance. Dans notre cas s’applique la restriction selon laquelle les membres investisseurs ont le droit de parole mais pas le droit de vote à l’assemblée générale.

Dois-je me rendre chez un notaire pour souscrire une action ?

Comme pour l’achat de parts sociales dans une société anonyme, l’acquisition de parts sociales s’effectue sans acte notarié. La coopérative a l’obligation légale de tenir une liste des membres et de la documenter soigneusement.

Est-ce que j'obtiendrai un certificat lorsque je souscrirai une action ?

Oui, nous enverrons en format PDF (ou également en version imprimée) un certificat Waldmeister ainsi que la résolution signée du conseil d’administration à la souscription d’actions.

La coopérative est-elle inscrite au registre du commerce ?

Oui. Nous sommes enregistrés sous le numéro 1083 dans le registre des coopératives qui est géré par le tribunal d’instance de Hambourg. L’information est librement accessible à tous sur le site www.unternehmensregister.de

Qui conseille Generation Forest Coop sur les questions fiscales et juridiques ?

Nous avons développé la structure de la Generation Forest Coop en étroite collaboration avec André Leprince, directeur général du cabinet d’audit WLP à Hambourg, qui suit depuis des années les coopératives en tant que forme juridique réussie d’entreprises sociales. La comptabilité et les comptes annuels sont établis par la société SOLITAX GmbH, spécialisée dans les coopératives. La coopérative est contrôlée par l’Association allemande de contrôle des transports, des services et des coopératives de consommateurs à Hambourg.

6. Vente et résiliation de l’adhésion

Puis-je revendre mes actions ?

Oui, vous pouvez revendre les actions librement. En outre, nous offrons comme service la médiation et le traitement de la vente. Vous pouvez également annuler des actions. Ceux-ci seront ensuite collectés par la coopérative et vous recevrez le solde créditeur légalement réglementé. Veuillez consulter la FAQ suivante pour plus de détails. De plus, vous pouvez aussi donner ou léguer des actions.

Comment fonctionne la vente de parts sociales via la coopérative ?

La façon la plus simple de vendre des unités est par l’intermédiaire du marché secondaire des polices d’assurance mixte que nous avons facilité. La coopérative prend alors en charge la médiation, puisque l’on sait qui veut acheter des parts sociales. Étant donné que la coopérative facturera un droit d’entrée par action lors de l’émission de nouvelles actions de 1.200 EUR à l’avenir, l’achat via le marché secondaire de la politique de dotation est attrayant dès que le prix de vente proposé contient un droit d’entrée légèrement inférieur et que l’acheteur sait qu’il jouit d’une sécurité juridique totale. Cette dernière est juridiquement garantie par le transfert des parts sociales par la coopérative elle-même au nouveau propriétaire. La coopérative facture des frais d’administration minimes pour la médiation. Il n’y a pas de frais pour le transfert d’actions au nouveau propriétaire, comme dans le cas d’un don ou d’un héritage d’actions.

Puis-je également investir des actions dans des coopératives dans l'intérêt du public ?

Oui, vous pouvez faire don du montant que vous souhaitez investir à la fondation à but non lucratif Good Impact Foundation (mot-clé : Fondation Waldmenschen). La dotation est déductible fiscalement comme un don. La fondation investit le capital en actions de la Waldmenschen Genossenschaft. L’astuce : tous les rendements financiers sont réinvestis à plusieurs reprises dans d’autres forêts. De cette façon, la superficie reboisée avec le don unique se multiplie exponentiellement dans le temps.

Puis-je vendre des actions directement à des tiers ?

Vous pouvez vendre des actions directement à toute personne ou organisation à des conditions que vous négociez librement. Dans ce cas, la coopérative doit être informée du changement de propriétaire prévu afin de mettre à jour la liste des membres en conséquence. Comme pour toute émission d’actions, le Directoire doit également approuver le transfert.

Comment puis-je donner ou céder mes actions ?

Le transfert d’actions n’est pas compliqué. Tout ce que vous avez à faire est d’informer la coopérative du transfert. Nous avons notre propre formulaire pour cela. Il n’y a pas de frais. Le transfert est juridiquement contraignant après confirmation / approbation par le conseil d’administration. Si les actions sont héritées par une communauté d’héritiers, elle doit déterminer qui recevra les actions. Dans le cas contraire, les parts sont restituées à la coopérative comme en cas de dissolution et la communauté des héritiers reçoit le solde créditeur conformément aux dispositions légales.

Puis-je annuler mon adhésion à la coopérative ?

Oui, si j’ai vendu, donné ou cédé toutes mes parts sociales, mon adhésion expire automatiquement. Sinon, je peux annuler mon adhésion. Dans ce cas, les parts sociales sont restituées à la coopérative. L’ancien membre reçoit alors un crédit de litige.

Puis-je également "annuler" des actions nominatives ?

Oui, il est possible d’annuler des parts individuelles et de les retourner à la coopérative. L’adhésion à la coopérative reste valable tant que le membre détient au moins une part.

Comment le crédit pour litige est-il calculé ?

Le solde créditeur versé en cas de rachat d’actions est calculé conformément à la loi des coopératives (§73) et aux statuts de la coopérative Generation Forest Coop (§11). Il est basé sur le bénéfice au bilan du dernier exercice. En règle générale, le crédit est nettement inférieur à la valeur réelle des actions, car il ne tient pas compte – quelque peu simplifié – de la valeur de stock des forêts, mais seulement des bénéfices déjà réalisés grâce à la vente de bois. Le législateur a également stipulé que lorsque les parts sont rachetées, le membre n’a pas droit à des réserves qui peuvent atteindre un niveau significatif dans le cas d’investissements forestiers. Le législateur veut que ce règlement protège la coopérative des paiements qui pourraient lui causer des difficultés économiques en raison d’un manque de liquidité. On peut supposer qu’une vente d’actions sur le marché secondaire des polices d’assurance mixte assurera un produit plus élevé.

7. Forêts

Le concept de la forêt de génération est-il nouveau ?

Oui, le principe de la sylviculture durable a été fermement établi en Allemagne il y a plus de 200 ans, mais il est encore largement méconnu sous les tropiques. On n’y plante pas de forêts, mais des plantations de bois, qui sont complètement récoltées après un certain temps. Pour les acacias, le temps de rotation n’est que de 7 ans dans certains cas, pour les eucalyptus généralement après 15 ans, pour le teck comme bois tropical le plus important entre 20 et 25 ans. Avec la déforestation, les fonctions écologiques, dans la mesure où la plantation les a remplies, sont perdues. Les sols sont lessivés par la monoculture et ne sont généralement plus viables après seulement 2 ou 3 cycles.

Quelles sont les superficies que vous voulez reboiser et d'ici quand ?

Notre objectif est d’avoir planté et financé 1.000 hectares de forêt générationnelle d’ici 2022. Cela correspond à 20 000 parts de coopérative. Nous parlons donc du Défi 20/22.

Combien coute un hectare de forêt générationnelle ?

Un hectare de forêt permanente nouvellement créée coûte environ 24 000 €, y compris les frais administratifs de la coopérative, sur toute la période jusqu’à ce qu’elle devienne financièrement autosuffisante et génère des bénéfices. Les données sont basées sur les nombreuses années d’expérience de notre partenaire forestier local et sur un plan d’affaires de 100 ans élaboré dans le cadre d’un projet scientifique avec l’Université de Wageningen (Pays-Bas).

Comment les coûts sont-ils répartis ?

Nous prévoyons environ 7.500€ pour l’achat de terrain, 2.500€ pour la plantation et l’entretien pendant la première année, 10.000€ pour l’entretien des forêts pendant les 20 premières années (pour atteindre le seuil de rentabilité) ainsi qu’environ 4.000€ pour l’administration des membres, le marketing et la communication, les ventes, la gestion de projet, la comptabilité et le contrôle financier. Les chiffres sont des valeurs approximatives qui excluent les économies d’échelle significatives (à la fois vers le haut et vers le bas) dans le secteur forestier.

Combien de forêts le Generation Forest Coop a-t-il planté jusqu'à présent ?

Generation Forest Coop est inscrite au registre des coopératives depuis novembre 2016. Afin de posséder nos propres forêts le plus rapidement possible, nous reprenons successivement une plantation de teck de 25 hectares, que nous transformerons en forêt de génération à moyen terme. Ainsi, 3-4 ha de bois de rose ont été plantés à l’ombre des tecks. Nous avons commencé la transaction en 2016.

Quel type de terre cultivons-nous ?

Nous recherchons en particulier des zones qui ont été défrichées pour l’élevage du bétail il y a plusieurs décennies et qui courent un risque de dégénérescence due à l’exode rural. Dans de nombreux cas, ces zones ne sont plus viables pour l’élevage, mais conviennent bien au bois indigène. Dans certains cas, nous reprenons également des plantations existantes, que nous transférons sous une forme durable à long terme en plantant des bois indigènes de deuxième et troisième génération avant de récolter et de vendre les bois de plantation.

Comment puis-je voir que le plan d'affaires a été calculé de façon conservatrice ?

Dans notre plan d’affaires, nous avons renoncé à beaucoup de choses qui feraient grimper massivement les rendements sur papier. Nous nous attendons à des prix constants pour le bois et le terrain. Nous voulons montrer que notre modèle économique n’est pas dépendant de la hausse des prix, même si la tendance des 20 dernières années a clairement montré que les prix des bois tropicaux et, en particulier, les prix des terres ont augmenté de manière significative. Nous avons également exclu l’inflation du modèle financier. Peut-être surprenant au premier coup d’œil mais si nous avions simulé une hausse des prix, le rendement calculé aurait augmenté de façon significative parce que nous avions la plus grande part des coûts dans les premières années (toujours sans inflation) et que nous avons réalisé la plupart des bénéfices avec un retard considérable, les prix étant poussés à la hausse par l’inflation.

Existe-t-il un marché pour les bois tropicaux rares comme le bois de rose (cocobolo), l'acajou américain (caoba) ou le cèdre doré (amarillo) ?

Ce sont des marchés de niche. Nous ne connaissons aucun fournisseur dans le monde entier qui, par exemple, cultive lui-même le bois de rose à croissance lente et très précieux. Jusqu’à présent, le bois provient presque exclusivement de l’aménagement forestier naturel, ce qui constitue une menace à long terme pour le stock. Dans notre planification financière, nous supposons que les espèces indigènes atteindront des prix similaires à ceux d’autres espèces fréquemment commercialisées, comme le teck. Nous pensons également que la traçabilité du bois que nous offrons deviendra de plus en plus importante à l’avenir, ce qui se reflétera dans le prix à moyen terme.

Qu'entendez-vous par votre modèle de forêts générationnelles ?

Nous entendons par là des forêts tropicales mixtes artificielles utilisées pour la sylviculture, dans lesquelles coexistent des arbres de plusieurs groupes d’âge (“générations”), de sorte que la prochaine génération d’arbres est déjà présente lors de la première récolte. Cela crée une forêt tropicale permanente qui régénère le sol, l’équilibre hydrique et la biodiversité. Comme nous mélangeons des essences d’arbres qui poussent à des vitesses différentes, le temps de récolte de chaque rangée d’arbres est différent, ce qui augmente encore davantage la diversité générationnelle.

Une forêt générationnelle est-elle une réplique d'une forêt naturelle ?

La forêt générationnelle ressemble à une forêt naturelle à bien des égards. Elle est principalement ou entièrement constitué d’espèces indigènes et remplit les mêmes fonctions écologiques (habitat pour les animaux et les plantes, stockage de l’eau, formation d’humus, etc.), mais diffère en ce que – contrairement aux forêts naturelles – nous plantons une densité beaucoup plus élevée de bois précieux et entretenons la forêt. Par exemple, entre 500 et 1100 bois fins sont plantés sur un hectare de forêt générationnelle – en fonction de l’état d’éclaircie. Dans une forêt naturelle, il n’y a souvent qu’un ou deux arbres par hectare qui peuvent être classés comme bois précieux commercialisable.

Ne plantez-vous que des espèces indigènes ?

En gros, oui. Notre point de vente unique est le savoir-faire forestier étendu sur les espèces indigènes de bois précieux comme le caoba (acajou américain), l’amarillo (cèdre d’or), le cocobolo (bois de rose), le zapatero (arbre d’intimidation), Cedro Real (cèdre espagnol), Nispero (balataba), bois de rose et beaucoup d’espèces qui n’ont pas de noms anglais ou français comme Cedro macho, Almendro, Roble de Sabana, Cedro espino, Quiro ou Cedro Maria. Nous nous réservons le droit de reprendre les plantations existantes, qui ne sont presque pas stockées à 100% avec des espèces indigènes, et de les transférer successivement dans une forêt générationnelle, qui peut être transformée avec du bois indigène de valeur. Dans ce contexte, il peut être judicieux, dans certains cas individuels, de replanter des zones individuelles avec des espèces tropicales telles que le teck selon le principe de la “meilleure utilisation”. Mais ce n’est pas la règle.

Des zones de protection écologique sont-elles prévues ?

Oui, même si notre forêt générationnelle remplit déjà de vastes fonctions de protection écologique, nous créons également des zones supplémentaires que nous laissons à la régénération naturelle en tant que zones de protection, de sorte qu’une forêt naturelle secondaire est créée ici. Ceci est particulièrement utile aux points sensibles tels que les cours d’eau ou aux points pertinents pour la mise en réseau des biotopes. Nous examinons également dans quelle mesure nous pouvons reconstituer les forêts secondaires existantes, souvent dégradées, avec du bois de valeur indigène et les transformer ainsi en une forme d’utilisation écologiquement et économiquement durable qui assure la préservation à long terme des terres.

Une forêt générationnelle peut-elle retrouver une biodiversité perdue ?

Oui, cette question faisait partie d’une vaste étude scientifique réalisée en 2015/2016 comparant l’impact écologique des plantations de teck et des forêts générationnelles. Vous trouverez l’étude du Fonds mondial pour la nature sous la rubrique “Téléchargements”.

8. Impact

Nos forêts sont-elles en concurrence avec la production alimentaire ?

Non. Nous plantons des forêts où l’élevage n’est généralement plus viable économiquement ou plus viable dans un avenir prévisible. De nombreux pâturages deviennent vacants parce qu’ils ne sont plus économiquement viables. Il existe donc au Panama (et en principe dans les tropiques) de très grandes zones de qualité moyenne du sol, qui ne conviennent pas du tout à l’agriculture et à l’élevage, mais sur lesquelles les espèces d’arbres indigènes poussent bien.

Je veux que ma vie soit neutre en CO2. De combien d'actions ai-je besoin pour cela ?

Cela dépend de votre mode de vie personnel. Si vous vivez déjà très écologiquement, un demi-hectare de forêt devrait suffire. Cela correspond à 10 parts sociales. La forêt de cette région lie environ 7 tonnes de CO2 par an – et ce, chaque année. Ceux qui sont moins sensibles au climat devraient être en sécurité avec un hectare de forêt. Cela correspond à 20 parts sociales et environ 14 tonnes de CO2, qui sont liées chaque année. La moyenne est actuellement d’un peu moins de 10 tonnes d’émissions de CO2 par personne en Allemagne.

Comment puis-je, en tant qu'entreprise, utiliser une adhésion à Generation Forest Coop pour moi-même ?

Nous aimerions gagner des entreprises en tant que partenaires de Generation Forest Coop et offrir une variété d’opportunités pour façonner l’adhésion en tant que projet de responsabilité sociale d’entreprise. Par exemple, les surfaces de production, les bureaux ou les surfaces de plancher des produits vendus peuvent être ” reflétées ” comme une forêt de générations. Une partie correspond à une surface d’environ 500 m2. Il existe également de nombreuses possibilités de compensation de CO2. Non pas par un don à un programme de compensation de CO2, mais sous la forme d’un investissement dans des forêts tropicales permanentes, qui absorbent environ 14 tonnes de CO2 par hectare chaque année.

L'achat de terres au Panama par une coopérative européenne n'est-il pas un " accaparement de terres " (land grabbing) ?

Non. Nous n’achetons pas de terres qui sont activement utilisées par les communautés locales ou là où – comme dans les aires protégées indigènes – il existe des droits coutumiers traditionnels. Nous achetons principalement des terres qui ont été arrachées il y a plusieurs décennies pour l’élevage bovin, mais qui courent le risque de dégénérescence à moyen terme en raison de la diminution de la capacité portante du sol. En règle générale, ce sont des zones qui sont vendues parce que les propriétaires ne peuvent plus les cultiver économiquement (et beaucoup de travailleurs agricoles se sont depuis longtemps déplacés vers la ville, où les emplois sont plus attrayants en raison de la forte croissance économique). Dans certains cas, nous achetons également des plantations de bois existantes, que nous transformons en forêt générationnelle.

Generation Forest Coop montre comment une autre façon de faire des affaires est possible. Qu'est-ce que cela signifie ?

Nous montrerons les énormes défis que l’humanité peut relever si l’horizon de planification de 3 mois (obligation de reporting trimestriel des sociétés cotées en bourse) ou de 5 à 7 ans (durée de la majorité des offres d’investissement sur le marché des capitaux) est porté à 30, 60 ou 100 ans. Nos forêts ont une croissance en valeur, qui peut concurrencer de nombreuses autres possibilités d’investissement. Mais cette augmentation de valeur est mise en œuvre en partie avec beaucoup de décalage. Qui investit en fonction de la valeur (dans le double sens du terme “valeur”) est au bon endroit. Qui veut jouer sur le marché des capitaux, n’est malheureusement pas à la bonne adresse.

Je veux travailler pour Generation Forest Coop. Quelles sont les possibilités ?

Nous acceptons toutes les formes de soutien pro bono et les candidatures spontanées. Nous affichons les postes vacants sur notre site Web ou sur notre page Facebook.

Broschüre bestellen
Newsletter
Facebookseite liken
Anrufen unter 040 - 2286 4127
Email